Publicité

Côte d'Ivoire : Ouattara désigné "candidat naturel" du RHDP pour un quatrième mandat

Le parti au pouvoir en Côte d'Ivoire a officiellement désigné le président sortant Alassane Ouattara comme son candidat, malgré les controverses autour d'un éventuel 4e mandat.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara. © Présidence de Côte d'Ivoire

Le président ivoirien, Alassane Ouattara. © Présidence de Côte d'Ivoire

Le lundi 27 mai 2024, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a officiellement désigné le président Alassane Ouattara, âgé de 82 ans, comme son "candidat naturel" pour l'élection présidentielle de 2025 en Côte d'Ivoire.

 

Cette décision, issue d'une réunion au sommet du parti à Abidjan, marque un tournant dans la préparation de la campagne électorale. Gilbert Koné Kafana, président du directoire du RHDP, a déclaré : "Ce qui est en jeu, c'est la victoire de notre candidat naturel, Alassane Ouattara, à l'élection présidentielle de 2025." Il a souligné que le "meilleur hommage" que les régions pourraient rendre au président serait de lui assurer une "victoire éclatante dès le premier tour".

 

LIRE AUSSI : Côte d'Ivoire : devant le parlement, Alassane Ouattara propose une nouvelle modification de la constitution 

 

Le porte-parole du RHDP, Kobenan Kouassi Adjoumani, a renchéri : "C'est notre candidat et c'est la volonté du parti. Nous irons lui demander d'accepter." Selon Linfodrome, cette mobilisation autour de la candidature de Ouattara n'est pas nouvelle, les cadres du district des Savanes ayant déjà exprimé leur soutien en mai dernier.

 

Malgré ces appels, le président entretient encore le flou sur sa volonté de se représenter.

 

En 2020, il avait initialement annoncé son retrait avant de revenir sur sa décision après le décès de son dauphin, Amadou Gon Coulibaly, suscitant de vives critiques de l'opposition.

 

À 17 mois du scrutin, la question de la candidature de Ouattara reste au cœur du débat public en Côte d'Ivoire. Les partisans du RHDP veulent le voir poursuivre son œuvre, tandis que l'opposition reste vigilante et critique. La présidentielle est prévue en octobre 2025.

 

Plusieurs figures de la vie politique ivoirienne, dont l'ex-président Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé et Guillaume Soro, sont exclus de la course à la présidentielle 2025 en raison de décisions de justice les condamnant à de lourdes peines d'emprisonnement.

 

 

Dans la même catégorie
Le président ivoirien, Alassane Ouattara (à gauche) et son homologue burkinabé Ibrahim Traoré (à droite). ©J.A

Accusations de déstabilisation du Burkina : le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima Ouattara répond à Ibrahim Traoré

Interrogé par le magazine Jeune Afrique, le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima a catégoriquement...

Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire