Publicité

Cocaïne en Côte d'Ivoire : un Espagnol et un chef de la police condamnés à 10 ans de prison

Le tribunal d'Abidjan a rendu le mardi 7 mai 2024 son verdict dans le procès d'un vaste réseau de narcotrafiquants opérant en Côte d'Ivoire. Treize des dix-neuf accusés, parmi lesquels le chef de la police de San Pedro et un Espagnol, ont été condamnés à 10 ans de prison pour trafic international de cocaïne.

La drogue saisie par la police lors de son incinération en avril 2022 en Côte d'Ivoire

La drogue saisie par la police lors de son incinération en avril 2022 en Côte d'Ivoire

De lourdes condamnations dans une affaire de trafic international de drogue en Côte d'Ivoire. Le mardi 7 mai 2024, le tribunal d'Abidjan a prononcé son verdict dans le procès d'un  réseau de narcotrafiquants opérant dans le pays. Après plus de trois mois de procédures judiciaires, les juges du pôle pénal économique et financier ont rendu leur décision.

 

Vingt-trois accusés, dont quatre sociétés, étaient confrontés à des accusations de trafic international de cocaïne, d'associations de malfaiteurs, de coups et blessures, ainsi que de fraude fiscale. Parmi eux se trouvaient des personnalités influentes, telles que des responsables politiques et des hommes d'affaires de la ville de San Pedro.

 

Le tribunal a finalement déclaré coupables treize personnes, dont Miguel Angel Devesa Mera, un ressortissant espagnol considéré comme le cerveau du réseau. Les juges l'ont condamné à une peine de dix ans de prison pour trafic international de cocaïne. Gustavo Alberto Valencia Sepulveda, de nationalité colombienne et surnommé "le notaire certificateur", ainsi que Picabea Carnes Aitor et Muniz Cadabal, tous deux Espagnols, ont également été reconnus coupables et condamnés à la même peine.

 

LIRE AUSSI : CRIET : un Nigérian condamné à 15 ans de prison pour trafic de drogue à l’aéroport de Cotonou

 

Parmi les condamnés figurent également des responsables de San Pedro, une ville portuaire située dans le sud-ouest du pays. César Ouattara, conseiller régional, Guy Serge Lella Kouassi, chef de la base navale, et Dosso Karamoko, chef de la police criminelle, ont tous été déclarés coupables de trafic international de cocaïne et condamnés à dix ans d'emprisonnement.

 

L'homme d'affaires franco-ivoirien Hussein Taan, le gérant d'une enseigne de pâtisserie renommée et cofondateur d'un restaurant, ainsi que son cuisinier, ont aussi été condamnés à la même peine de dix ans de prison.

 

Miguel Angel Devesa Mera, considéré comme le principal responsable de ce réseau, a été frappé d'une amende de 50 millions de F CFA et a reçu l'ordre de verser 60 milliards de F CFA à l'État en guise de dommages et intérêts.

 

Dans cette affaire, un seul accusé a été relaxé par le tribunal. Il s'agit du lieutenant Lamand Bakayoko, ancien chef de la Direction de la police des stupéfiants et des drogues de San Pedro, qui a été disculpé lors des auditions.

 

Les condamnés disposent désormais d'un délai de 20 jours pour faire appel de leur sentence et de trois mois pour régler les amendes qui leur ont été infligées.

 

Ce procès est l’épilogue d'une affaire qui a éclaté en avril 2022 après la saisie de plus de deux tonnes de cocaïne dans les villes d'Abidjan et San Pedro. Une cargaison de drogue évaluée à 41 milliards de francs CFA. Dans le cadre de ce dossier, plus de 20 personnes ont été arrêtées et placées en détention préventive par le tribunal d'Abidjan.

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire