Publicité

Contrôle du port de casque au Bénin : l'amende réduite à 5 000 Fcfa, de nouvelles consignes à la police

Le gouvernement béninois a décidé ce mercredi 24 avril 2024 de réduire de moitié l'amende pour le défaut de port de casque à moto, en réponse aux préoccupations des usagers et aux interpellations des députés. Cette mesure vise à favoriser la sécurité routière tout en encourageant le respect des règles de circulation.

Un policier contrôle des conducteurs de taxi-moto

Un policier contrôle des conducteurs de taxi-moto

L’amende forfaitaire applicable pour la contravention pour le non port de casque est considérablement réduite. Dans un communiqué publié mercredi 24 avril 2024, le ministre de l'intérieur et de la sécurité publique, Alassane Seidou annonce une réduction significative de l'amende pour le non-port de casque à moto. Au lieu de 10 000 FCFA, elle est désormais fixée à 5 000 FCFA. Ce nouveau prix fixé pour la contravention vise à inciter les usagers à adopter de bonnes pratiques sécuritaires.

 

Cette nouvelle mesure du gouvernement béninois fait suite aux nombreuses plaintes des usagers et aux interpellations des députés de l'Assemblée nationale concernant la répression des infractions liées au code de la route. Le gouvernement a pris en compte la diversité des opinions et les incidents malheureux qui ont pu résulter des contrôles entre les agents de police et les usagers de la route.

 

LIRE AUSSI : Décès d’un motocycliste à Ekpè : le chauffeur du minibus ayant percuté la victime en garde à vue

 

Le communiqué du ministre de l'intérieur souligne l'importance du port de casque en circulation, mettant en évidence son rôle crucial dans la prévention des décès causés par les traumatismes crâniens dus aux accidents de la circulation. Tout en insistant sur le respect de la réglementation en vigueur, les autorités ont également appelé les forces de l'ordre à faire preuve de professionnalisme dans l'exercice de leurs fonctions.

 

Le communiqué précise que des mesures disciplinaires et judiciaires seront prises contre les fonctionnaires de la Police républicaine qui enfreindraient les droits des citoyens sur la voie publique, afin d'assurer leur responsabilité.  « La hiérarchie policière est instruite pour prendre les mesures disciplinaires ou engager les actions judiciaires qui conviennent le cas échéant, contre les fonctionnaires de la Police républicaine qui se rendraient coupables d'atteintes injustifiées aux droits des citoyens sur la voie publique », indique le communiqué.

 

Les usagers sont invités à garder leur calme et à faire preuve de sérénité dans leurs interactions avec les agents de la police républicaine.

 

 

 

Dans la même catégorie
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabés

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire