Publicité

Législatives 2023 au Bénin : Les Démocrates saisissent la Cour constitutionnelle après la non-obtention de quitus fiscaux

La Cour constitutionnelle a été saisie par le parti d’opposition Les Démocrates après la non-obtention de quitus fiscaux pour certains de ses candidats. Ces derniers n’ont pas eu ce précieux document pour participer aux législatives de 2023.

Des juges de la Cour constitutionnelle du Bénin.

Des juges de la Cour constitutionnelle du Bénin.

La participation de l’opposition radicale aux législatives de 2023 est désormais suspendue à la décision de la Cour constitutionnelle du Bénin. Mardi 15 novembre 2022 à 17 heure 30 minutes, le délai fixé par le Code électoral pour compléter son dossier de candidature à la CENA après notification des pièces manquantes est arrivé à expiration. Les Démocrates n’ont pas pu compléter leurs dossiers faute de l’obtention des quitus fiscaux à la Direction générale des impôts (DGI). Malgré toutes les démarches entreprises, quatre candidats de ce parti sont repartis bredouilles mardi soir de la DGI.

 

Selon des informations rapportées par RFI et confirmées à Libre Express, ce parti d’opposition compte jouer une dernière carte pour espérer une participation au scrutin législatif. Les responsables des Démocrates ont déposé un recours devant la Cour constitutionnelle sur la situation. 

 

LIRE AUSSI : Législatives 2023 au Bénin : ces ministres de Patrice Talon candidats sur la liste du Bloc républicain

 

« Nous avons formulé un recours. Nous avons expliqué à la Cour [constitutionnelle, NDLR] que le fait que nos camarades soient sur la liste n'est pas notre faute. L'administration a attendu quatre jours plus tard après la fin du dépôt des dossiers avant de notifier ces observations-là donc. Nous avons demandé à la Cour de constater que cette faute est une faute de l'administration financière », a confié au micro du média français Jules Lodjou, le responsable national des opérations du parti Les Démocrates.

 

Nous avons formulé un recours. Nous avons expliqué à la Cour [constitutionnelle, NDLR] que le fait que nos camarades soient sur la liste n'est pas notre faute. L'administration a attendu quatre jours plus tard après la fin du dépôt des dossiers avant de notifier ces observations-là donc. Nous avons demandé à la Cour de constater que cette faute est une faute de l'administration financière 

 

 

Permettre au parti de remplacer les 04 candidats au dossier incomplet

Selon Jules Lodjou, l’absence des quatre quitus fiscaux n’est pas la faute du parti d’opposition. « C'est une faute de l'administration », souligne-t-il. Dans son recours devant la Cour constitutionnelle, les Démocrates demandent également à la Commission électorale nationale autonome (CENA) de leur permettre de remplacer sur leur liste les quatre candidats au dossier incomplet par d’autres militants déjà en possession de leur quitus fiscal.

 

La décision des juges de la Cour constitutionnelle du Bénin ne devrait pas tarder à venir puisqu’elle concerne un contentieux lié à une élection en cours. Le jeudi 10 novembre 2022, la Commission électorale avait notifié les insuffisances relevées dans les différents dossiers de candidatures déposés par les partis politiques. Huit partis politiques avaient déposé les dossiers. Mais, la CENA n'a notifié des insuffisances qu'à sept (07) partis politiques.

 

LIRE AUSSI : Législatives 2023 au Bénin : la CENA notifie ses observations aux 08 partis politiques ayant déposé leurs dossiers

 

Après cette notification, les partis politiques ont eu 72 heures pour corriger les insuffisances. L'article 41 de la loi électorale stipule que les partis politiques disposent de soixante-douze (72) heures après notification de la CENA pour compléter leurs dossiers. Après ce délai, les partis politiques qui n’ont pas pu compléter leurs dossiers de candidatures se verront éjecter de la compétition par la Commission électorale.

Dans la même catégorie
Entrée de l'Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo.

Présumé cas d'exécution extrajudiciaire à Porto-Novo : le gouvernement béninois invité à s'expliquer devant le parlement

Le député Abdou Akim Radji a indiqué à Libre Express avoir interpellé le jeudi 23 mai 2024 le gouvernement...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Publicité

Commentaires

Poul

Seigneur j'espère que tu vois tes enfants.

16-11-22 à 05:06

Idriss Fatokpe

Comment pouvons nous comprendre l'absence totale de l'opposition

16-11-22 à 02:12

Idriss Fatokpe

Comment pouvons nous comprendre l'absence totale de l'opposition

16-11-22 à 02:11

Nourou madjidou

Je peu faire se commentaire et on me punira comme les democrate

16-11-22 à 05:02

Laisser un commentaire