Publicité

Affaire FNDA au Bénin : l'ex-DG Houssou et 09 coaccusés plaident non-coupables, les juges de la CRIET se déclarent incompétents

Devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le procès de l’affaire FNDA s’est ouvert ce lundi 14 novembre 2022. Les juges en charge du dossier se sont déclarés incompétents et ont renvoyé le dossier en instruction.

Entrée de la CRIET à Porto-Novo

Entrée de la CRIET à Porto-Novo

La première audience dans le dossier Fonds national de développement agricole (FNDA) n’aura duré que quelques minutes devant la CRIET ce lundi 14 novembre 2022. L’audience qui s’est ouverte autour de 12 heures 30 minutes a vu le passage de l’ex-DG du FNDA, Valère Houssou et ses 09 coaccusés devant les juges. À la barre, l’ex-DG Houssou et ses 09 coaccusés ont plaidé non-coupables. Ils disent ne pas se reconnaitre dans les faits mis à leur charge par le parquet spécial de la CRIET, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express à la CRIET.

 

LIRE AUSSI : CRIET : le milliardaire KGB libéré après 04 ans de prison

 

Les débats sur les faits qui sont reprochés à l’ex-DG et ses coaccusés n’ont pas pu avoir lieu à l’audience de ce lundi. En effet, le ministère public, représenté par le magistrat Armand Hounguè, premier substitut du procureur spécial, a demandé aux juges en charge du dossier de se déclarer incompétents. 

 

Il a ensuite souhaité que le dossier FNDA soit renvoyé en instruction. Selon le ministère public, les charges de “corruption dans la passation des marchés publics” retenus contre l’ex-DG FNDA et ses coaccusés sont de natures criminelles.

 

Les juges se déclarent incompétents et renvoient 

 

La formation judiciaire, présidée par le juge Guillaume Lally, a suivi la demande du ministère public. La Cour s’est donc déclarée incompétente. Elle a ensuite renvoyé le dossier en instruction et confirmé les mandats de dépôt contre l’ex-DG FNDA et 09 agents. 

 

Il faut noter que lorsqu’un dossier est renvoyé en instruction à la CRIET, les juges reprennent l’enquête afin d’examiner les faits qui sont reprochés aux prévenus. La fin de l’instruction peut conduire à un non-lieu ou aboutir à un procès.

 

L’ex-DG, Valère Houssou et 09 coaccusés, avaient été placés en détention provisoire le mercredi 12 octobre 2022 par le parquet spécial de la CRIET. Ce placement sous mandat de dépôt est intervenu après une affaire de mauvaise gouvernance au FNDA. Les personnes accusées ont été poursuivies pour des faits de “corruption dans la passation des marchés publics et abus de fonction”.

 

LIRE AUSSI : Procès des décès au CNHU : 03 choses à savoir sur l'audience qui s'ouvre ce mardi 08 novembre 2022

 

Selon le compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 12 octobre 2022, ces responsables du FNDA se seraient rendus coupable de faits « de rançonnement et de perception de commissions au préjudice de producteurs agricoles bénéficiaires de subventions ». Le DG, Valère Houssou avait été donc relevé de ses fonctions par le Conseil des ministres.

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire