Publicité

Législatives 2023 au Bénin : une réunion de dernière chance entre Les Démocrates et la DGI au sujet du quitus fiscal

Le parti Les Démocrates et la Direction générale des impôts (DGI) ont entamé des pourparlers depuis le jeudi 10 novembre 2022. C’est au sujet des quitus fiscaux qui manquent à trois candidats du parti en lice pour les législatives de 2023.

Léon Basile Ahossi, le deuxième vice-président des Démocrates.

Léon Basile Ahossi, le deuxième vice-président des Démocrates.

L’opposition radicale risque une nouvelle fois de ne pas participer aux législatives si elle ne parvient pas à un consensus avec le service des impôts. Depuis l’enregistrement des dossiers de candidature pour les législatives de 2023, le parti Les Démocrates dénonce l’impossibilité pour certains de ses candidats d’obtenir les quitus fiscaux.

 

De son côté, la Direction générale des impôts assure qu’elle met tout en œuvre pour délirer ce précieux sésame aux candidats du parti Les Démocrates. Après les observations de la Commission électorale nationale sur les dossiers déposés, il manque encore des quitus fiscaux à trois (03) candidats sur les 109 titulaires du parti Les Démocrates.

 

Invité Afrique de RFI ce lundi 14 novembre 2022, le deuxième vice-président des Démocrates, Léon Basile Ahossi a confié que des pourparlers sont en cours entre son parti et la DGI. « Les discussions sont donc ouvertes depuis jeudi (10 novembre 2022, NDLR) et elles vont probablement prendre fin ce lundi (14 novembre 2022, NDLR) pour les permettre d’obtenir leurs quitus fiscaux pour qu’une fois depuis 2016, l’opposition soit présente aux élections », a-t-il déclaré.

 

LIRE AUSSI : Législatives 2023 au Bénin : l'ex-député Mitokpè finalement candidat en lice du parti Les Démocrates

 

Selon l’opposant, il s’agit d’une réunion de dernière chance entre son parti et la DGI. En effet, il signale que les trois candidats qui n’ont pas encore obtenu leurs quitus fiscaux ne sont pas d’accord avec le montant d’impôts mis à leur charge par la DGI. « Sur le montant, les intéressés ne font pas la même lecture que l’administration fiscale. Cela fait qu’ils sont en pourparlers », a-t-il précisé.

 

L’opposition radicale une nouvelle fois absente ?

 

Lors des trois dernières élections organisées depuis l’arrivée au pouvoir du président Patrice Talon, l’opposition radicale n’avait pas pu être de la partie. Elle avait été recalée pour faute de certificat de conformité lors des législatives du 28 avril 2019. Les Démocrates étaient également absentes à la présidentielle du 11 avril 2021. Le motif ? Ils n’avaient pas pu obtenu le parrainage des députés et des maires.

 

Pour le 2ᵉ vice-président, Léon Basile Ahossi, si les discussions de ce lundi n’aboutissent, les Démocrates seront une fois absente des législatives du dimanche 08 janvier 2023. « Ils ne pourront pas concourir à défaut d’obtenir un véritable compromis politique. Cela veut dire que la liste ne sera pas en lice. Tel que le code électoral est rédigé, c’est tout ou rien », a-t-il précisé au micro du média français.
 

Dans la même catégorie
Entrée de l'Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo.

Présumé cas d'exécution extrajudiciaire à Porto-Novo : le gouvernement béninois invité à s'expliquer devant le parlement

Le député Abdou Akim Radji a indiqué à Libre Express avoir interpellé le jeudi 23 mai 2024 le gouvernement...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Publicité

Commentaires

Moi

Glgkc

14-11-22 à 05:29

Laisser un commentaire