Publicité

Bénin : un homme saccage à coups de hache l'église catholique de Korontiere à Boukoumbé

La paroisse catholique de Korontiere à Boukoumbé, dependant du diocèse de Natitingou, a été violemment saccagée par un individu mentalement déséquilibré. Cet incident tragique a eu lieu dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 janvier 2024, laissant les fidèles de la paroisse Saint-Jean l'évangéliste de Korontiere en état de choc et de tristesse, a appris Libre Express.

Une image de l'intérieur de l'église saccagé et détruit par un homme fou

Une image de l'intérieur de l'église saccagé et détruit par un homme fou

La maison de Dieu saccagée et les fidèles de l'église catholique attristés à Boukoumbé. Les dégâts causés par l'individu sont considérables à la paroisse Saint-Jean l'évangéliste de Korontiere à Boukoumbé dans le département de l'Atacora. Armé d'une hache, il a défoncé dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 janvier 2024 la porte principale de l'église avant de tout détruire à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment sacré.

 

 

Parmi les actes de profanation, on compte la destruction du saint tabernacle et des hosties, qui ont été éparpillées dans et autour de l'église. Les bouteilles et bidons contenant le vin de messe ont également été détruits, tandis que les autels, à l'intérieur et devant la grotte mariale, ont subi des dommages considérables. Les livres saints, les vases sacrés, les ornements des prêtres et les instruments de musique ont également été victimes de cette destruction sans merci.

 

 

La liste des dégâts est longue et les conséquences de cet acte de profanation sont profondes. La communauté catholique de Korontiere est confrontée à un défi majeur celui de réparer les dommages causés à cette église. Face à cette situation sombre, les fidèles sont appelés à s'unir dans la prière et les exercices de piété. Les demandes de messes, les chapelets, les chemins de croix, l'adoration au saint sacrement et d'autres pratiques religieuses sont fortement recommandées, tant individuellement qu'en groupe, afin d'implorer la miséricorde divine pour la réparation des actes de profanation.

 

LIRE AUSSI : Bénin : l'Église catholique parle d'abomination et rappelle que l'homosexualité est une pratique pour laquelle Dieu a détruit les villes de Sodome et Gomorrhe

 

 

Selon des informations recueillies auprès de sources locales par Libre Express, l'individu responsable de cette profanation est un homme souffrant de troubles mentaux et faisant partie de la communauté paroissiale. Après l'incident, il a été appréhendé par le commissariat de police de Manta.

 

 

Cependant, sa famille s'est opposée à son internement dans un centre psychiatrique. Le procureur du tribunal de Natitingou a été informé de la situation et a ordonné le transfert de l'homme dans un asile psychiatrique pour recevoir les soins appropriés.


Dans un message adressé aux fidèles de la paroisse, le VP n° 1 du Conseil Paroissial exprime sa gratitude à tous ceux qui ont déjà offert leur soutien et leurs sacrifices pour la réparation de l'église, priant pour que le Seigneur les récompense au-delà de leurs attentes pour leur dévouement envers le salut des âmes et la gloire de Dieu.
 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions...

Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

Bénin : un concours de recrutement de 150 fonctionnaires au profit du ministère des finances lancé

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé mardi 18 juin 2024 l'ouverture d'un concours...

Le marché Dantokpa va disparaitre au profit des nouveaux marchés urbains

Bénin : le marché Dantokpa va fermer ses portes au profit des nouveaux marchés urbains

Dantokpa, l'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest sera bientôt fermé au profit des nouveaux...

Publicité

Commentaires

Vladmir

Au Bénin ça annonce déjà quelque chose il y a de celle quelque années sa a débuté ainsi au Burkina et au niger

23-01-24 à 12:08

Hyppolyte koffi

Vraiment seul Dieu a le dernier mot

23-01-24 à 07:38

Aimé Houndjènoukon

Depuis il y a une question que je me pose

23-01-24 à 07:10

Akos.

Vraiment ça fait réfléchir que Dieu le pardonne.amen

22-01-24 à 07:20

Akos.

Vraiment ça fait réfléchir que Dieu le pardonne.amen

22-01-24 à 07:19

Jean Eudes

Je crois qu'il faut plus de sécurité pour protéger l'église et ses environs

22-01-24 à 01:30

Laisser un commentaire