Publicité

Propos de Patrice Talon sur l'ORTB : Boni Yayi dément avoir demandé un droit de réponse

L'ex-chef de l'État béninois, Thomas Boni Yayi a affirmé n'avoir jamais demandé un droit de réponse à l'ORTB après les déclarations du président, Patrice Talon, lors d'une interview, le samedi 23 décembre 2023. Le démenti de Boni Yayi intervient après plusieurs publications dans la presse locale et qui fait état de ce qu'il aurait demandé un droit de réponse.

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi

« Le Président Yayi n'a jamais été demandeur d'un droit de réponse quelconque à l'ORTB et il n'a jamais été question pour l’ancien Président Yayi de répondre aux propos dilatoires et mensongers du Président de la République dont le seul objectif est de faire diversion, par des sujets d'ordre secondaire, pour écarter l’attention du peuple des tractations en cours au sein d’un groupuscule pour une modification non consensuelle de la Constitution », dément le cabinet de l'ex-président béninois dans un communiqué parvenu à Libre Express. 

 

Dans des articles diffusés dans la presse béninoise le lundi 8 janvier 2024, il est rapporté que l'opposant Reckya Madougou et le président Boni Yayi ont adressé une demande de droit de réponse à l'ORTB. Ceci, pour répondre aux propos tenus par Patrice Talon dans une interview diffusée le 23 décembre 2023 et dans laquelle il s'est exprimé sur l'emprisonnement de Reckya Madougou et le pardon qui lui a été accordé en 2015 par Boni Yayi.

 

LIRE AUSSI : Candidature d'Olivier Boko à la présidentielle 2026 au Bénin : « Je ne sais pas s'il est candidat », Patrice Talon

 

Pour le cabinet de l'ex-président béninois, les préoccupations actuelles de Boni Yayi sont celles du peuple béninois. « La libération de Reckya Madougou, du Professeur Joël Aïvo, des autres détenus politiques et le retour des exilés politiques sont les priorités de l’ancien Président Yayi. Toute autre considération, en ces temps particulièrement difficiles, est simplement de nature à distraire le peuple béninois », rappelle Boni Yayi.

 

« Ensemble, retroussons nos manches pour davantage de pain et de liberté pour notre peuple. Dans le contexte actuel, un dialogue politique national est indispensable à la concrétisation d’un mieux-vivre ensemble accompagné d’un développement équilibré et harmonieux de notre nation commune », ajoute l'ex-président.

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

SANNI Aliou

Le Bénin sous la rupture. Ça fait pitié.

09-01-24 à 12:35

Laisser un commentaire