Publicité

Rencontre avec Boni Yayi et Les Démocrates au Bénin : « Je souhaite qu'on débatte sans langue de bois », Patrice Talon

Ce lundi 27 novembre 2023, la rencontre entre Patrice Talon, Boni Yayi et son parti a débuté à Cotonou. Le chef de l'État béninois, Patrice Talon, a indiqué qu'il voulait des discussions sans langue de bois avec les opposants.

Le chef de l'Etat béninois, Patrice Talon serrant la main de Boni Yayi lors d'une rencontre ce lundi 27 novembre 2023

Le chef de l'Etat béninois, Patrice Talon serrant la main de Boni Yayi lors d'une rencontre ce lundi 27 novembre 2023

Annoncé à grand renfort de tapage médiatique, la rencontre avec Boni Yayi au sujet du fichier électoral a débuté au palais de la Marina à Cotonou à 17 heures 13 minutes. L'ex-président Boni Yayi, devenu opposant en chef, est accompagné de trois membres du parti Les Démocrates. Il s'agit d'Eric Houndété, de Nourénou Atchadé et Basile Ahossi.

 

À l’introduction de cette rencontre avec les opposants, Patrice Talon a voulu des discussions franches. « Je souhaite qu'on débatte sans langue de bois », a déclaré le chef de l’Etat rapporté par BIP radio.

 

Boni Yayi enchaine

 

Convié par son ami devenu ennemi, Boni Yayi a été directe :  « Nous avons répondu avec joie à cette rencontre. Le système électoral n'est pas inclusif ». Sans ménagement dans son introduction, Boni Yayi a évoqué ensuite les questions qui fâchent : « La question d'inclusivité est une question préoccupante » a déclaré Boni Yayi rapporté par Bip.

 

Pour l’ex-président béninois, « Il faut qu’on vide cette question d’inclusivité ». « Ayons le courage d’y trouver une solution. Si ça marche, on dira que c’est vous ; si ça tourne mal, on dira encore que c’est vous.  On ne peut pas aller aux élections de 2026 avec le statu quo. Il faut trouver des solutions ; il faut trouver un consensus. », a demandé Yayi à Talon.

 

L’ex-chef de l’Etat a évoqué ensuite la question des détenus et des exilés politiques. « Il est difficile de parler de paix sans parler de nos compatriotes en prison. Ceux qui sont en exil aussi. Vidons cette question. », a ajouté Boni Yayi. La rencontre est toujours en cours à la présidence.

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

GBENONTCHI NABOUA

Il est vraiment difficile de parler de paix sans parler de nos frères qui sont en prison et en exile politiquement. Il faut que le président finisse avec cette situation c'est vraiment nécessaire et commeça il sera applaudis par les béninois.

28-11-23 à 02:30

Akoï Hermann

C'est une bonne initiative , mais nous la population béninoise nous ne voulons pas beaucoup de choses dans le pays , nous voulons la paix rien que la paix et revoir les prix des produits .

28-11-23 à 06:55

TCHEDE Barnabé Michael

Nous ne voulons que la paix dans le pays,le Bénin est un pays de paix nous devons être Uni et unique pour le développement de ce pays.donc ceux qui sont partis du pays,et les prisonniers pour ne pas dire ce qui sont arrêtés sans un gain de cause serons libéré car on a pas besoin de faire du mal à son prochain avant de se développer.le plus puissant, c'est Celui qui à la force pour dominer son prochain mais qui dit je ne le fait pas.

27-11-23 à 10:32

Laisser un commentaire