Publicité

Affaire navire échoué à Fidjrossè : 18 personnes dont 2 officiers de la Marine déposés en prison par la CRIET

Au Bénin, le parquet spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a placé en détention provisoire le lundi 8 juillet 2024 dix-huit (18) personnes dans l’affaire du navire ayant échoué à Fidjrossè.

Le navire ayant échoué sur les côtes de Cotonou. © Présidence du Bénin

Le navire ayant échoué sur les côtes de Cotonou. © Présidence du Bénin

Le volet judiciaire de l’affaire du bateau qui a échoué sur les plages de Fidjrossè  a évolué au Bénin. Selon nos informations, le parquet spécial de la CRIET a décidé ce lundi 8 juillet 2024 de placer sous mandat de dépôt les membres de l’équipage de ce navire qui ont échoué à Fidjrossè. Quatorze personnes membres de l’équipage du navire ont été déposés en prison. Au total, ce sont dix-huit (18) personnes parmi lesquelles figurent quatorze Nigérians membres de l’équipage du navire et 4 autres personnes.

 

Parmi les quatre autres personnes figurent deux officiers de la Marine béninoise, un commissaire de police et un contrebandier.

Après leur audition par le procureur spécial de la CRIET, plusieurs chefs d’accusation ont été retenues contre ces personnes poursuivies. Il s'agit des charges d’abus de fonction, de contrebande, de pollution des eaux et de navigation sans autorisation et de trafic de produits pétroliers. Leur procès est prévu le mardi 14 août 2024, a appris Libre Express.

 

LIRE AUSSI : Bénin : l'État saisit la cargaison de gasoil du navire échoué à Fidjrossè

 

 

À l’origine de l’incarcération de ces 18 personnes par la CRIET, un navire ayant échoué le dimanche 30 juin 2024 dans les eaux béninoises à Fidjrossè en raison d'une panne technique. Une enquête ouverte par la police et confiée à la Brigade criminelle de Cotonou a permis d’interpeller ces prévenus. Le préfet maritime, Fernand Maxime Ahoyo, a informé lors d'une conférence de presse le mercredi 3 juillet 2024 la saisie par l'État béninois de toute la cargaison de gasoil, estimée à près de 240 000 litres, transportée par le navire qui s'est échoué sur la plage de Fidjrossè.

 

La saisie de cette cargaison de gasoil  fait suite à la vérification des activités du navire auprès des autorités nigérianes. Les Nigérians ont confié aux Béninois que les activités du navire étaient illégales. "Les autorités nigérianes ont été saisies par des canaux appropriés, qui ont confirmé que les activités du SPSL UDEME dans les eaux nigérianes étaient inconnues et qu'il avait été observé en mode "obscur", suggérant des activités illicites", a expliqué le contre-amiral Maxime Ahoyo.

 

Dans la même catégorie
Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

La préfecture de Cotonou

Présumée fraude dans l'attribution d'un marché public à la préfecture de Cotonou : 3 collaborateurs du préfet et un chef d'entreprise devant la CRIET

À la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le procès d’un dossier...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire