Publicité

CRIET : incarcéré dans une affaire de graines de coton, Ousmane Traoré, vice-président du parti Moele-Bénin remis en liberté provisoire

La chambre correctionnelle de la CRIET a remis en liberté provisoire ce mardi 28 mai 2024 Ousmane Traoré Abdoulaye, vice-président du parti Moele-Bénin et président du Réseau ROT. Placé en détention provisoire jeudi 18 avril 2024, l’acteur politique de la ville de Parakou est poursuivi pour abus de confiance dans une affaire de vente de graines de coton.

Le vice-président du parti Moele-Bénin recouvre sa liberté

Le vice-président du parti Moele-Bénin recouvre sa liberté

Après plus d'un mois passé derrière les barreaux, Ousmane Traoré recouvre la liberté provisoire. Ce mardi 28 mai 2024, une nouvelle audience dans le procès de ce vice-président du parti Mouvement des élites engagées pour l'émancipation du Bénin (Moele Bénin) s’est ouverte devant la CRIET. Selon les faits, il est reproché à Ousmane Traoré d’avoir abusé courant janvier 2023 de la confiance de trois personnes dans une affaire de vente de graines de coton. Le montant de cet abus de confiance est évalué à cent-vingt (123) millions FCFA.

 

Les victimes sont au nombre de trois. La première victime a déclaré avoir commandé auprès de Ousmane Traoré mille (1000) tonnes de graines de coton pour un montant de 195 millions, mais le prévenu ne lui a livré que 638 tonnes et lui a payé un million FCFA sur le reste du montant. Selon sa déposition, Ousmane Traoré reste lui devoir 67 millions FCFA.

 

LIRE AUSSI : Harcèlement sexuel et corruption à la GDIZ : 13 personnes comparaissent devant la CRIET

 

La deuxième victime indique au juge avoir commandé 2000 tonnes de graines de coton auprès de Ousmane Traoré et que le prévenu ne lui a pas livré la totalité de la commande et lui doit 36 millions FCFA. Il apprend que Ousmane Traoré lui aurait évoqué comme raisons que les prix de la tonne de coton graines sont devenus chers et que par conséquent la tonne qui a été commandée au prix initial de 185 000 FCFA est passé à plus de 220 000 FCFA.

 

La troisième victime a déclaré avoir également commandé 1000 tonnes de graines de coton pour un montant de 170 millions FCFA et que Ousmane Traoré a réussi à lui  livrer un peu plus de 150 millions FCFA de graines et lui doit désormais plus de 17 millions FCFA. Le montant réclamé par les trois victimes est évalué à 123 millions FCFA.

 

Ousmane Traoré se défend

 

Convoqué à la barre, Ousmane Traoré Abdoulaye, vice-président du parti Moele-Bénin, ne reconnaît pas les charges d’abus de confiance mis à sa charge par le parquet spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Il a déclaré qu'il n’a pas abusé de la confiance de ses victimes.

 

Ousmane Traoré a affirmé devant le juge que pendant la livraison des commandes de graines de coton, les prix de la tonne se sont envolés. L’acteur politique a expliqué que ses difficultés à livrer les commandes sont liées à ce problème.

 

Demande de remise en liberté provisoire accordée

 

À la suite, les avocats de la défense dont Me Télesphore Dikpo et Me Brice Houssou ont sollicité de la Cour une décision sur le siège portant sur la remise en liberté provisoire de leur client Ousmane Traoré Abdoulaye. Pour soutenir leur demande, les avocats ont déposé une somme de 50 millions FCFA pour dédommager les trois victimes. Ils ont également sollicité la déconsignation d'une somme de 50 millions FCFA déposée par Ousmane Traoré à la Brigade économique et financière.

 

Les avocats de la partie civile dont Me Agbanlin ne sont pas opposés à la demande des avocats de la défense. Ils ont soutenu la remise en liberté provisoire de Ousmane Traoré.

 

Dans sa décision, la juge statuant en avant dire droit a constaté que le prévenu Ousmane Traoré à verser la somme de 50 millions FCFA pour désintéresser les victimes. Par conséquent, la chambre correctionnelle de la CRIET a ordonné la remise en liberté provisoire de Ousmane Traoré et a renvoyé le dossier au mardi 23 juillet 2024 pour continuation, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Moussa Hama

Moussa Hama

28-05-24 à 04:24

Moussa Hama

Moussa Hama

28-05-24 à 04:24

Laisser un commentaire