Publicité

Marche CSTB du 1er mai à Cotonou : condamnation à 12 mois de prison avec sursis pour 20 personnes

Le tribunal de Cotonou a rendu son verdict ce mercredi 15 mai 2024 dans le dossier concernant les arrestations massives qui ont eu lieu lors de la marche organisée par la CSTB le 1er mai 2024 à Cotonou. Vingt (20) prévenus écopent de peines de prison avec sursis pour détention et usage de stupéfiants.

Image d'illustration

Image d'illustration

Le tribunal de Cotonou a condamné ce mercredi 15 mai 2024 vingt (20) personnes à 12 mois de prison avec sursis pour leur implication dans les événements survenus lors de la marche du 1er mai 2024 organisée par la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB).  Ces 20 prévenus ont été poursuivis pour "détention et usage de chanvre indien ou substances psychotropes".

 

Lors du procès, le ministère public a requis à leur encontre 24 mois d'emprisonnement dont 12 mois ferme. Le juge a finalement opté pour des peines assorties de sursis. Un 21ème individu impliqué a quant à lui écopé d'une peine de 12 mois dont 3 mois fermes. Cette condamnation plus sévère s'explique par le fait que cette personne avait déjà purgé une peine de prison par le passé à la maison d'arrêt de Lokossa, ne pouvant donc plus bénéficier du sursis selon son avocat, Maître Baparapé, rapporté par Bip Radio.

 

LIRE AUSSI : Manifestations CSTB du 1er mai 2024 à Cotonou : le procureur Ahoga clarifie la situation des personnes interpellées

 

Plusieurs dizaines de personnes avaient alors été arrêtées par la police républicaine lors de cette marche organisée par la CSTB à Cotonou . Après une enquête préliminaire, 32 des 73 personnes arrêtées ont été libérées après avoir justifié leur statut de travailleur, d'étudiant ou d'élève. C'est après des tests urinaires que les 21 personnes qui sont désormais condamnées ont été déposées en prison pour répondre des charges qui leur sont reprochées.
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire