Publicité

Propos attribués à Djogbénou sur la présidentielle 2026 : la CRIET renvoie à nouveau le procès de Rémy Gnambakpo et d'un journaliste

La chambre correctionnelle de la CRIET a renvoyé à nouveau ce lundi 13 mai 2024 le procès de l’activiste Rémy Gnambakpo et du journaliste Boniface Akpolou poursuivis pour des faits de harcèlement par le biais d'un système électronique. C'est dans le dossier les opposant à Joseph Djogbénou, président du parti Union progressiste le Renouveau.

Le journaliste Boniface Akpolou poursuivi devant la CRIET pour des propros attribués à Joseph Djogbénou

Le journaliste Boniface Akpolou poursuivi devant la CRIET pour des propros attribués à Joseph Djogbénou

Un nouveau renvoi dans leur procès devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Quelques minutes seulement après l’ouverture d'une nouvelle audience dans ce dossier ce lundi 13 mai 2024, le juge a décidé de renvoyer le dossier au lundi 1er juillet 2024 en raison de l’absence du journaliste Boniface Akpolou. Le prévenu n’a pas été extrait de sa cellule de prison.

 

Malgré le désir du juge d’écouter l'activiste de l'opposition Rémy Gnambakpo, poursuivi sans mandat de dépôt,le ministère public et les avocats de Joseph Djogbénou ont insisté pour que les débats se fassent en présence du journaliste Boniface Akpolou. Le président de céans n'a pas eu d'autres choix que de renvoyer le dossier au lundi 1er juillet 2024 pour faire comparaître le prévenu


Lors de l’audience du lundi 6 mai 2024, Rémy Gnambakpo, convoqué à la barre pour des faits de harcèlement par le biais d'un système électronique, a plaidé non coupable. Le journaliste Boniface Akpolou, présumé auteur de la Une d'un faux journal dénommée « Aujourd'hui au Bénin » et présumé auteur de la page Facebook « le CQ», avait également plaidé non-coupable.

 

LIRE AUSSI : Présidentielle 2026 au Bénin : Djogbénou dément sa prétendue candidature et annonce des poursuites judiciaires

 

L’activiste de l'opposition Rémy Gnambakpo et le journaliste Boniface Akpolou sont poursuivis pour des faits qui sont liés. Il est reproché au journaliste d’être l’auteur de la une d'un faux journal dénommée « Aujourd'hui au Bénin ». Ce faux journal a attribué des propos à Joseph Djogbénou dans le cadre de la présidentielle 2026. Selon ces faux propos, Djogbénou promet d'être candidat à la présidentielle de 2026 même sous le crépitement des armes.


Il est reproché à Rémy Gnambakpo d’avoir relayé ces faux propos dans des audio devenus viral sur les réseaux sociaux.

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire